6 octobre 2017
TweetGKS
0 messages
Partager
Guillaume SORO souhaite bon Djoumah aux musulmans :
« Puisse Dieu demeurer présent en nous »

Guillaume SORO n’a pas failli à ses habitudes. Pour sa contribution aux côtés des musulmans à la faveur de la prière de ce vendredi 6 octobre 2017, le Chef du parlement s’est penché sur le verset 7 de la sourate 18 intitulée Al-Kahf qui signifie la caverne extrait du Coran. Depuis sa page Facebook, Guillaume SORO s’est intéressé à ce verset qui à ses yeux, met en évidence toute la générosité de Dieu envers les humains.


« Musulmans, Musulmanes,
Chers Frères et Sœurs, Chers Amis de l’Islam,

Bon et joyeux Djoumah en ce vendredi 6 octobre 2017 ! Que la joie d’Allah Le Très Miséricordieux nous soit si abondante que nous voyions dans toutes les épreuves quotidiennes, de nouvelles occasions de l’adorer en vérité et de tout notre cœur !
J’aime tout particulièrement ce texte de la 18ème sourate, Al-Kahf (La Caverne), qui dit ceci en son verset 7 : « "Nous avons placé ce qu’il y a sur la terre pour l’embellir, afin d’éprouver (les hommes et afin de savoir) qui d’entre eux sont les meilleurs dans leurs actions." ».

Comment comprendre ce texte dense ? J’ai arpenté ces derniers jours de nombreuses villes européennes, belles, puissantes, si bien entretenues qu’elles font la fierté de l’esprit humain. Comment ne pas vouloir bâtir d’aussi belles villes africaines, tout aussi originales ?

Pourtant, le texte nous dit que toute la beauté et toutes les richesses de la terre nous sont offertes par Dieu, car toute la création émane de Lui, en dernière instance. Et le texte ajoute que ces merveilles sont aussi des tentations pour nous instruire. Or, notre manière de jouir de ce que Dieu nous donne, fait cependant la différence entre nous, ses créatures. Il y a d’une part, ceux qui croient pouvoir s’accaparer de la Terre, alors qu’elle est à la fois notre berceau et notre tombeau.

Il y a d’autre part, ceux qui remercient en permanence, Dieu de leur accorder de jouir des merveilles du monde. Ceux-ci savent être reconnaissants, humbles et généreux envers leurs semblables. Leur vie est en elle-même une prière constante. Quelle que soit notre condition socioéconomique, soyons de cette seconde catégorie, Chers Frères et Sœurs ! Nos actions ne seront les meilleures que si elles transmettent avec pureté de cœur et fidélité, le don de la vie que nous avons reçu de façon imméritée.
Puisse Dieu demeurer présent en nous, afin que nous traduisions toujours plus fidèlement sa bonté envers nos semblables !

Bon vendredi de prières et de purifications, Chers Frères et Soeurs !
Votre, très fraternellement toujours ! »
Guillaume K. Soro

Propos retranscrits par Maiga Idrissa


Votre message...