6 mai 2017
Université FHB
0 messages
Partager
Université FHB
Les meilleurs étudiants d’Anglais se prononcent après la cérémonie de récompense

L’Amphithéâtre A de l’Université Félix HOUPHOUËT-BOIGNY d’Abidjan-Cocody a abrité ce vendredi 5 mai 2017 la première édition de la Journée de l’excellence célébrant les meilleurs étudiants du département. Au terme de la cérémonie, les récipiendaires ont traduit leurs impressions.



Ottro Diane Patricia en Master 2
« Je viens de terminer mon Master 2, je suis vraiment très heureuse d’avoir pris part à cette cérémonie, c’est une belle initiative. On souhaite qu’elle se prolonge et qu’elle perdure parce que ce sera au moins l’occasion pour les jeunes gens, la jeune génération d’avoir un repère et de s’attacher au travail bien fait ».



Bamba Mamadou en Licence 1
« C’est très encourageant d’organiser ces genres de manifestation pour célébrer les meilleurs. On espère que l’année prochaine il en sera de même, et nous de notre côté on essayera de mettre tout en œuvre pour que le prix qui nous a été décerné cette année nous soit décerné l’année prochaine ».



Ehounou Evelyne en Licence 3
« J’ai été récompensée pour avoir été la deuxième meilleure étudiante de ma spécialité Littérature civilisation britannique en Licence 3. C’est une très belle cérémonie qui permettra aux enseignants et aussi au monde de l’emploi de savoir que dans le monde de l’université, il y a des étudiants qui se démarquent des autres. On a tendance à croire que les étudiants, de nos jours, ont une très mauvaise image tandis qu’il y en a d’autres qui travaillent sincèrement. J’encourage le département d’Anglais ainsi que les autres départements à célébrer les meilleurs étudiants afin de redorer le blason de l’éducation nationale ».



Novigué Eugène en Master 2
« Je suis né en 195, je suis étudiant en Master 2 au département d’Anglais. Je remercie toutes ces autorités qui ont sacrifié de leur temps pour venir parrainer cette cérémonie. Le savoir, quand vous étudiez, vous voulez le monnayer, mais ce n’est pas le point de vue de tout le monde. La connaissance, il faut l’acquérir et moi ça me fait plaisir d’apprendre. Ce n’est pas parce que je veux forcément avoir le Bachelor ou le Master pour être professeur ici et là. C’est possible, je ne dis pas non, mais il faut aller quérir la connaissance là où elle est ».


Propos recueillis par BAMBA Soualo


Votre message...