3 avril 2018
Session 2018
0 messages
Partager
Session parlementaire 2018/ Paix et réconciliation
Le Rwanda partage son expérience avec la Côte d’Ivoire

Invitée spéciale du Parlement ivoirien à l’ouverture solennelle de la Session 2018 de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, la Présidente de la Chambre basse du Parlement du Rwanda, Donatille Mukabalisa, a partagé l’expérience de son pays en matière de paix et de réconciliation avec la Côte d’Ivoire.


« Après le génocide, le peuple rwandais a fait le choix de la réconciliation et non de la vengeance », a-t-elle lancé ce mardi 3 avril 2017 lors de son discours à la tribune de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

Poursuivant, la Présidente de la Chambre des députés rwandais a aussi indiqué qu’en tant que nation, les fils et filles du Rwanda ont mis de côté ce qui les divise pour faire prévaloir ce qui les unit, c’est-à-dire « le développement du pays » tout en engageant des réformes économiques. « Si c’est possible chez nous, c’est possible ailleurs », a encouragé madame Mukabalisa qui a rappelé quelques pistes de solutions entreprises par les politiques de son pays après le génocide en 1994, et inspirées de la culture rwandaise. Il s’agit entre autres, selon elle, de la mise en place de juridictions villageoises appelées Tribunaux Gacaca afin de désengorger la justice classique, des travaux communautaires qui sont des forums de rencontres entre Rwandais, allant du nettoyage, au planting d’arbres en passant par la construction de maisons pour personnes démunies.

La Côte d’Ivoire continue toujours son processus de réconciliation après la grave crise socio-politique de 2010-2011. A cet effet, les autorités ivoiriennes ont mis en place des organes tels que la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation et un ministère chargé du Dialogue politique avec l’opposition.

Pour sa part à l’occasion de son discours d’ouverture solennelle du Parlement ivoirien en 2017, Guillaume Soro a décidé de placer son mandat sous le signe du pardon et de la réconciliation. Et cette année 2018, revenant sur le pardon et la réconciliation, il a indiqué que la Nation ivoirienne ne saurait se construire sans « des cœurs apaisés, des esprits réconciliés, une culture du pardon ».

BAMBA Soualo


Votre message...