18 avril 2018
Ferké (Lafokpokaha)
0 messages
Partager
Ferké (Lafokpokaha)
Guillaume Soro exhorte les jeunes de sa circonscription à la Paix et à la Réconciliation

Le Président Guillaume Soro par ailleurs deputé de Ferké Commune a échangé, ce lundi 16 avril 2018, avec les leaders de jeunesse, les présidentes de groupements et associations féminines, les responsables des organisations de la société civile, les représentants des syndicats et les leaders d’opinion de la cité du Tchologo. C’était au cours d’un déjeuner à sa résidence de Lafokpokaha, son village maternel.



 
Ce sont environ 150 jeunes de la région du Tchologo et principalement de Ferké qui ont pris d’assaut ce lundi la residence du Président Guillaume Soro dans son village paisible de Lafokpokaha.
 
Ce fut d’ailleurs l’occasion pour l’équipe du FC Douane, vainqueur de la cinquième édition du tournoi de football doté du trophée Guillaume Soro, de lui présenter son trophée remporté de haute lutte.
 
 
Par la même occasion, l’équipe de Maracana de la ville de Ferkessédougou, le CAFER, vice-championne de Côte d’Ivoire, a profité de ce rassemblement festif pour présenter et offrir sa médaille à son premier soutien, le Président Guillaume Soro. 
 
C’est immanquablement très satisfait et très ému de ces différentes marques de considération et de reconnaissance que leur hôte le Président Guillaume Soro a partagé ce déjeuner avec ses convives. Pour la jeunesse de Ferké qui lui accorde autant d’attention et qui lui procure tant de fierté, le député de Ferké commune qui avait à ses côtés celui de Ferké Sous-préfecture, l’honorable Kaweli Ouattara, n’avait qu’un seul message à transmettre, celui du Pardon et de la Réconciliation. Comme à Diawala devant ses parents musulmans, Guillaume Soro a réitéré devant la crème de la jeunesse du Tchologo que les Ivoiriens et singulierement les populations de la région du Tchologo doivent s’accorder mutuellement le pardon, se réconcilier sans aucun préalable pour une paix et un développement durable dans le pays et dans le Tchologo.
 
Pour lui, après la guerre, les Ivoiriens doivent aller résolument à la paix comme les Rwandais l’ont réussi avec brio après le génocide de 1994 qui a fait plus d’un million de morts en seulement 100 jours d’affrontements tribaux.
 
C’est sur des notes d’espoir pour un développement harmonieux et inclusif de la région du Tchologo dont il est l’un des moteurs que le Président Guillaume Soro a raccompagné ses hôtes après avoir échangé personnellement avec chacun d’eux.
 
Cette rencontre festive a été immortalisée par une photo de famille.
 
Louis Konan

Votre message...