26 avril 2018
Fresco
0 messages
Partager
Fresco
Guillaume Soro à l’endroit d’Alain Lobognon : « Je salue Alain parce qu’il a été loyal et fidèle »

Le Président Guillaume Soro séjourne depuis hier mercredi 25 avril 2018 à Fresco à l’invitation de son ami et frère, le député Alain Agniman Lobognon. Dès son arrivée, il a été porté en triomphe et promené dans toutes les grandes artères de la ville comme il est de coutume en pays Godié pour exprimer la bienvenue à un hôte de marque de la trempe du Chef du Parlement ivoirien. Sur ce fait, Guillaume Soro qui a un sens de l’humour très affirmé n’a pas manqué de titiller, à l’entame de son discours, son cher compagnon de lutte M. Alain Lobognon.


« Quand j’ai vu l’accueil et qu’on devait me mettre dans le hamac, je lui ai dit ‘’mais Alain, ça là je ne peux pas m’asseoir là-dedans, les gens vont me traiter de colon. Il m’a dit ‘’non, ici à Fresco c’est notre tradition. Donc tu dois te plier à notre tradition. Mais comme je connais Alain, caractériel qu’il est, on va discuter sans s’entendre. Et donc je me suis assis tranquillement », a-t-il ironisé sous les rires et applaudissements de la foule.

Et pour la première fois que le PAN Guillaume Soro foule le sol de Fresco, il a tenu à rendre un hommage appuyé à cet ami, à ce frère, à ce compagnon de lutte, un fidèle parmi les plus fidèles, un proche parmi les plus proches, le député Alain Lobognon, qui lui fait l’honneur de le recevoir chez lui dans son village, entouré de ses parents. Pour qui d’ailleurs la joie est d’autant plus grande, dira un des leurs, que Guillaume Soro est le tout premier Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire à se rendre à Fresco dans l’exercice de ses fonctions.

Ses propos amicaux et fraternels à l’endroit de son ami Alain Lobognon avant son message de Pardon et de réconciliation :

« Je voudrais remercier votre fils Alain Lobognon ici présent qui est un ami de plus de 20 ans. Etre ami avec Alain Lobognon pendant plus de 20 ans sans faire palabre, c’est un exploit. Je suis le seul qui a réussi à être ami avec Alain Lobognon sans qu’on ne se batte un jour. La façon dont il vous parle ici, c’est comme ça il me parle aussi. Ne croyez pas que c’est à vous seul.

Je salue Alain parce qu’il a été loyal et fidèle. Il a été loyal et fidèle et courageux. Fresco, vous devez être fier de votre fils.

Je suis venu ici pour vous dire qu’ il faut que les parents de Fresco, vous acceptiez de pardonner. C’est vrai c’est douloureux la guerre, il y a eu des êtres chers qui sont morts de parts et d’autres. Ici à Fresco, Alain me l’a signifié, il y a eu des morts. Je prendrai mon temps pour parler pour qu’on accepte définitivement de nous pardonner et qu’on aille résolument à la Réconciliation... »

Louis Konan


Votre message...