4 août 2017
Daloa
0 messages
Partager
Daloa
Guillaume a assisté à la levée de corps du patriarche Bahi Tagro

Le Président de l’Assemblée nationale Guillaume SORO a assisté en milieu d’après-midi de ce vendredi 4 août 2017 à Ivosep de Daloa à la levée de corps du patriarche Bahi Tagro dit Bahita, grand-père de son épouse Sylvie Tagro.


Cette cérémonie de levée de corps s’est tenue en présence de nombreuses autorités administratives, politiques, coutumières, ainsi que des parents et amis de la famille éplorée, mais surtout en présence d’une foule immense, visiblement plus motivée de venir voir de plus près le Chef du parlement ivoirien.
Guillaume SORO a été installé à la première rangée de la loge familiale, avec à ses côtés son épouse et les autres membres de la famille Tagro. Une autre loge a été dédiée au corps préfectoral au grand complet, aux députés de la région et aux nombreux cadres qui sont venus à cette levée.
L’on a également noté la présence d’anciens ministres, notamment M. Brito Boniface, Babo Daret, et bien d’autres personnalités, dont monsieur Touré Gauzé. Tous sont venus témoigner leur affection au chef du parlement, membre de la famille Tagro.
« Monsieur le Président de l’Assemblée nationale, vous n’êtes pas ici dans le cadre d’une visite officielle. Vous êtes ici parce que vous êtes en deuil. Mais, c’est parce que vous êtes là que toutes ces autorités sont venues pour vous témoigner leur affection », a déclaré le porte-parole Roger et membre du comité d’organisation.
Cette cérémonie a connu une partie religieuse, ainsi qu’un recueillement devant le cercueil exposé sous un chapiteau et ensuite le passage devant la famille pour les salutations d’usage.
La partie religieuse a été officiée par Labé Nahounou. Ensuite, toute la forte assistance s’est sacrifiée au rituel du recueillement. Chacun à son niveau est passé s’incliner devant le cercueil avant de passer devant la loge familiale pour s’incliner légèrement en guise de salutation.
Après cette dernière articulation, le cercueil a été mis dans un corbillard. Et le véhicule mortuaire, suivi du long cortège du Président de l’Assemblée nationale, a mis le cap sur Zakoua, village natal du défunt situé à 7 km de Daloa en direction d’Issia qui va abriter la veillée funèbre.
Sur le stade du village, une quarantaine de bâches était déjà dressées et une vaste étendue de chaises a été mise en place pour la veillée funèbre. Sur ce site, le cercueil contenant le corps du patriarche a été exposé sous un chapiteau.
Avant de se retirer, Guillaume SORO et sa suite ont assisté pendant une trentaine de minutes aux danses traditionnelles qui ont presté devant la tribune des officiels. L’on a pu noter la présence de l’ancienne ministre Léopoldine Tiézan Koffi, fille de la région, aux côtés du chef du parlement.
Egalement la présence d’une forte délégation de chefs traditionnels du Nord a effectué le déplacement de Zakoua pour venir manifester leur soutien à la famille Tagro à travers le Président de l’Assemblée nationale. Celle-ci prendra part à la veillée funèbre prévue pour démarrer à 20 heures. Veillée qui se prépare dans un décor de réjouissance pour rendre hommage à la longévité du défunt centenaire qu’a été Bahi Tagro né en 1915 et décédé le 21 mai 2017.

Maiga Idrissa (envoyé spécial à Daloa)


Votre message...