28 novembre 2017
Assemblée nationale
0 messages
Partager
Assemblée nationale
Fin des travaux du Sommet parlementaire Afrique-Europe

Le rideau est tombé ce mardi 28 novembre 2017 sur les travaux du Sommet parlementaire Afrique-Europe qui a réuni durant deux jours à l’Assemblée nationale, les parlements panafricain et européen.


Cette cérémonie de clôture a été marquée par l’intervention du Président du parlement européen Antonio Tajani. Le parlementaire européen a d’abord salué et remercié le Président de l’Assemblée nationale qui s’est impliqué pour la tenue de ces travaux dans de bonnes conditions, avant de mettre en évidence l’importance du rôle des parlementaires des deux continents :

« En tant que représentants des peuples de nos deux continents élus démocratiquement ; notre rôle doit être renforcé. Car la bonne gouvernance passe par la démocratie et les parlements en sont l’essence même.
Nous avons besoin d’une nouvelle impulsion dans notre relation car nos deux continents sont plus que jamais interdépendants », a-t-il précisé.

Selon lui, face à de nombreux défis, s’ajoute un sentiment d’urgence qui est l’explosion démographique en Afrique. Aux dires du président du Parlement européen, le premier objectif doit être la création d’emploi pour faire face au phénomène démographique. D’où, préconise-t-il, la nécessité d’investissement massif à travers des instruments financiers innovants ayant un impact direct sur les populations.

Pour M. Antonio Tajani, l’Afrique devra créer plusieurs milliers d’emplois pour absorber les nouveaux arrivants, sinon, déplore-t-il, « nos jeunes perdront espoir ».

Il a reconnu que le continent africain offre de nombreuses opportunités économiques dans plusieurs secteurs tels que l’agriculture, le tourisme, le numérique, les renouvelables, la pêche, l’industrie ou encore les matières premières. Pour lui, la voie à suivre est l’industrialisation et la diversification de l’économie.

Cependant, l’élu européen a fait remarquer que les entreprises, le commerce et les investissements ne peuvent que prospérer et créer des emplois et une croissance inclusive dans un climat de paix, de sécurité, de stabilité, de bonne gouvernance et de respect des droits de l’homme :

« Le respect des droits de l’homme me force à dénoncer le retour à une forme d’esclavagisme que nous avons pu observer en Lybie. Ceci est inacceptable et nous ne pouvons pas fermer les yeux devant ce phénomène. D’autant plus que nous avons vu des images de ce qui se passe à Tripoli mais ce n’est sans doute pas le seul endroit. Voilà pourquoi nous devons avoir une discussion franche et ouverte sur le thème de la migration, encourager la migration légale oui, mais être stricte sur la coopération en matière de réadmission et de retour dans le but de préserver la dignité de la personne », a-t-il suggéré.

Le Président du Parlement européen a remercié l’ensemble des parlementaires pour le travail accompli et les a rassurés de la disponibilité de l’institution qu’il préside : « Sachez que vous pouvez compter sur l’engagement du Parlement européen et aussi sur mon engagement personnel pour continuer à remettre l’Afrique au centre de l’agenda politique de l’Union européenne », a-t-il promis.

Il faut noter que le renforcement de la coopération entre les parlements des deux continents, la recherche de solution définitive pour la question migratoire, l’avenir de la jeunesse africaine, le développement des potentialités économiques de l’Afrique, sont autant de points qui ont été débattus et retenus par les participants à la fin des travaux de ce sommet.

Maiga Idrissa


Votre message...