6 avril 2018
Session 2018
0 messages
Partager
Guillaume Soro offre un dîner à son hôte rwandaise, Mukabalisa Donatille :
Echanges de toasts entre les deux personnalités

Comme il en a l’habitude à chaque ouverture de Session ordinaire parlementaire, le Président de l’Assemblée nationale, SEM. Guillaume Kigbafori Soro, a offert dans la soirée de ce mardi 03 avril 2018 un somptueux dîner dans les jardins de sa résidence de Marcory, à son invitée spéciale, SEM. Mukabalisa Donatille, présidente de la chambre des députés de l’Assemblée nationale du Rwanda. A cette occasion, les deux personnalités avant le début du dîner, ont levé leurs verres en guise de toast pour célébrer l’amitié et la coopération ivoiro-rwandaise. Mais bien avant les différents toasts, elles ont bien voulu délivrer chacun un message :



SEM. Guillaume Kigbafori Soro, Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire : « ils se sont convaincus au Rwanda, qu’en définitive bourreaux et victimes devraient vivre ensemble car à la fin, le dénominateur commun c’était le Rwanda. Nous ici aussi, le dénominateur commun, c’est la Côte d’Ivoire, après tout c’est la Côte d’Ivoire »

« Mesdames et messieurs les ambassadeurs ici présents, chers collègues députés, je ne vais pas me livrer à un exercice d’un nouveau discours mais permettez-moi de dire en des mots très simples qui viennent du fond du cœur MERCI à madame la Présidente, mon homologue. Ce matin, la visitant, j’ai pu noter que venir à Abidjan a été un parcours du combattant, elle a dû faire deux escales pour rejoindre Abidan au nom de l’Amitié et de la Fraternité qu’elle porte non seulement au Peuple de Côte d’Ivoire mais aussi à ceux qui incarnent les institutions, notamment la Représentation nationale. Et je l’ai dit, je le répète, le discours qu’elle a prononcé devant la Représentation nationale fera date dans les annales de notre parlement.

Comme si elle l’avait su, elle a posé toute la problématique qui est actuelle et de l’heure dans notre pays. Madame la Présidente, les députés ivoiriens, par ma voix, vous disent qu’ils sont satisfaits des propos que vous avez tenus. Je l’ai dit, le Rwanda est un cas d’école, c’est un exemple et je tiens à préciser ce soir que notre volonté, c’est de consolider les relations que nous avons avec l’Assemblée nationale du Rwanda ; nous devons pouvoir avoir des accords de coopération sud-sud pour que nous puissions mutuellement nous enrichir.

Ce soir nous avons décidé au niveau de l’Assemblée nationale de vous recevoir à dîner. Vous avez dû le constater, vous avez été l’invitée spéciale du Parlement ivoirien. Et à ce titre, il était de bon aloi que nous puissions vous recevoir.

Chers collègues, je voudrais pour terminer ce petit propos vous dire que notre intention, c’est que chacun ici, au-delà de la rancœur ou même des ressentiments, puisse prendre exemple sur le Rwanda, leur expérience. Elevons-nous au-dessus des chapelles et des querelles politiciennes pour voir l’intérêt général de l’Etat, l’intérêt de la Côte d’Ivoire. Elle l’a dit, ils se sont convaincus au Rwanda, qu’en définitive bourreaux et victimes devraient vivre ensemble car à la fin, le dénominateur commun c’était le Rwanda. Nous ici aussi, le dénominateur commun, c’est la Côte d’Ivoire, après tout c’est la Côte d’Ivoire. C’est sur cette invitation que je voudrais, madame la présidente, après ce que vous avez dit, vous demander et demander à tous les députés de lever leurs verres pour et en l’honneur des relations entre la République du Rwanda et la République de Côte d’Ivoire. Merci ! »

 

Mme Mukabalisa Donatille, Présidente de la Chambre des députés de l’Assemblée nationale du Rwanda : « Ce n’est pas ma première visite en Côte d’Ivoire mais cette visite est une visite que je n’oublierai jamais. La République de Côte d’Ivoire et la République du Rwanda, nous avons beaucoup à partager. »

« Excellence Monsieur le Président de l’Assemblée nationale ; honorables membres de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire ; membres du corps diplomatique ; chers collègues, Ce soir je ne ferai pas de discours. Je pense que j’ai beaucoup dit lors de mon discours cet après-midi. Ce soir, je tiens encore à vous remercier très sincèrement, excellence Monsieur le Président, votre équipe pour l’accueil chaleureux et très exceptionnel dont nous avons bénéficié depuis notre arrivée.

J’ai été profondément touché par tous les honneurs à notre égard. Comme ça circule sur les réseaux sociaux, il y a mes collègues, mes compatriotes qui sont très impressionnés par cet honneur. Ils m’ont demandé de vous transmettre leurs salutations les plus chaleureuses et de vous remercier sincèrement pour l’honneur fait à notre cher pays le Rwanda ; ce qui démontre que cette volonté de renforcer nos liens d’amitié, nos liens de coopération vont de plus en plus croissants.

Ce n’est pas ma première visite en Côte d’Ivoire mais cette visite est une visite que je n’oublierai jamais. La République de Côte d’Ivoire et la République du Rwanda, nous avons beaucoup à partager. Nous avons une histoire commune même si c’est à des degrés différents mais qui ont un dénominateur commun et qui nous demande de nous investir en tant que dirigeants, de prendre un engagement ferme pour l’unité de nos peuples parce que divisés, on ne peut arriver à rien ; mais unis, nous sommes très forts. Avec cette unité, avec cette force, nous sommes sûrs que nous réussirons dans tout ce que nous allons entreprendre au profit de nos populations. Et faire en sorte que nos deux peuples continuent toujours à être prospères, de sortir de la pauvreté. Puisqu’après tout, tout ce que nous faisons, nous le faisons au profit de nos populations respectives. Et cette unité entre nos deux pays, nous avons cette volonté de continuer à la renforcer davantage. Nous avons cette volonté de coopération que nous devons aussi renforcer davantage. Et nous sommes prêts à apporter notre modeste contribution au cas où vous en aurez besoin. Et nous aurons surement besoin de vous pour continuer cette coopération, cette collaboration pour que nous puissions avancer dans nos pays respectifs. Je ne m’attarderai pas dans un discours, mais je tenais à vous dire sincèrement Merci et vous dire que nous nous sentons déjà chez nous.

 Merci beaucoup pour cet accueil. Merci pour ce dîner que vous avez voulu nous offrir dans votre très belle résidence. Merci beaucoup. »

Au cours du dîner, il y a eu des échanges de cadeaux, des tableaux très expressifs, de part et d’autre, entre les deux présidents d’institutions parlementaires. La fête s’est poursuivie avec des prestations artistiques autant traditionnelles que modernes, notamment la célèbre danse traditionnelle en pays sénoufo, le Boloï, danse originaire de la région natale du Président Guillaume Soro. Ce qui lui a valu une démonstration époustouflante, faisant découvrir ses talents insoupçonnés de danseur à Madame Mukabalisa Donatille. L’Orchestre ivoirien Bella Munda composé essentiellement de dames était de la partie. Par sa présence, le Président Guillaume Soro réitère une fois de plus devant son homologue rwandaise son attachement et son combat pour l’égalité des sexes entre homme et femme et pour la question du genre, dont le Rwanda est un exemple à suivre dans le monde entier et singulièrement pour la Côte d’Ivoire.

Belle fête en l’honneur de SEM. Mukabalisa Donatille, Présidente de la Chambre des députés de l’Assemblée nationale du Rwanda.

Louis Konan

 

 


Votre message...