18 mai 2018
Praia (Cap-Vert)
0 messages
Partager
Praia (Cap-Vert)
26ème Régionale Afrique de l’AFP : Guillaume Soro a présidé la cérémonie d’ouverture

Son Excellence Monsieur le Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, en sa qualité de Premier Vice-président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) et Président de la Région Afrique de l’APF, a présidé hier jeudi 17 mai 2018 à Praia, avec son homologue Capverdien, SEM Jorge Pedro Mauricio dos Santos, Président de l’Assemblée nationale de la République du Cap-Vert, la cérémonie d’ouverture de la 26ème Assemblée Régionale Afrique de l’APF.


A l’issue du discours de bienvenue de Monsieur Jorge Pedro Mauricio dos Santos, Président de l’Assemblée nationale de la République du Cap-Vert et Président de la Section capverdienne de l’APF suivi des interventions du Secrétaire général de l’APF, Monsieur Jacques Krabal et de Son Excellence Monsieur Jacques Chagnon, Président de l’Assemblée nationale du Québec, Président de l’APF, le Président Guillaume Soro dans une allocution très brève a indiqué que l’honneur revenait aux autorités du Cap-Vert. Et de céder le micro à Son Excellence Monsieur Jorge Carlos Fonseca, Président de la République du Cap-Vert, pour son discours solennel d’ouverture.

« Je voudrais en votre nom à tous, mesdames et messieurs, Excellence Monsieur le Président, me réjouir de votre présence à cette cérémonie d’ouverture. Mesdames et messieurs, vous aurez noté qu’aussi bien le Président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie et le Secrétaire général ont abordé avec exhaustivité les points que nous allons tout à l’heure traiter. Aussi, il me revient de ne pas m’attarder au micro. Comme je l’ai dit, l’honneur aujourd’hui revient aux autorités du Cap-Vert », a t-il indiqué succinctement.

Dans son allocution, le Secrétaire général de l’AFP, Monsieur Jacques Krabal a salué « la volonté du Président Guillaume Soro qui comme à son habitude n’hésite pas à regarder les situations en face pour les aborder en toute transparence ». Il a aussi rappelé qu’il ya quelques jours, le Président Guillaume Soro indiquait encore que la Côte d’Ivoire ne peut avancer que si nous travaillons à l’unité nationale. Pour lui, cette notion est très importante car l’Unité nationale passe nécessairement par la participation de toute la société à la vie politique du pays.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme d’ailleurs qu’à la fin de la cérémonie d’ouverture, Monsieur Jacques Krabal a tracé les esquisses de ce que seront les travaux que présidera Guillaume Soro :

« La Régionale Afrique, présidée par Guillaume Soro, c’est aborder l’ensemble des points qui concernent la vie quotidienne des populations de la Régionale avec les problèmes graves ; de les regarder et de les mettre sur la table comme va faire le Président Guillaume Soro tout à l’heure, à travers le problème de migration, les problèmes de transport, les problèmes du G5 Sahel, et bien d’autres problèmes qui vont être soulevés comme cela a été rappelé au cours des discours. De trouver des solutions, pas dans les années à venir mais de tracer des perspectives de solutions pour que nous puissions nous regarder dans les yeux parce que la Régionale Afrique, c’est le cœur de la Francophonie avec sa jeunesse et la perspective de beaucoup d’espoir. Mais aussi des inquiétudes qu’il faut lever, à travers le développement économique, faire reculer la faim, faire reculer la misère, la problématique Santé et bien évidemment les infrastructures, voir comment nous pouvons continuer à ce que le dynamisme qui a été engagé avec la croissance puisse se concrétiser au profit des Africains par les Africains pour que demain nous puissions avoir un avenir parce qu’avec la démographie sur le continent africain, c’est le monde entier qui doit en profiter. Nous avons de véritables enjeux, de véritables défis qui vont être posés tout à l’heure sur la table par Guillaume Soro », a t-il indiqué avant le début des travaux.

Revenu par la suite pour l’ouverture des travaux après le départ du Président de la République du Cap-Vert, le Président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Kigbafori Soro, a appelé ses collègues parlementaires à travailler à « la garantie des Droits humains pour les migrants ».

Selon lui, le phénomène migratoire, vu les chiffres de l’Organisation Internationale pour la Migration, en 2017, a causé la mort de 5386 migrants sur les routes de l’exil, notamment en Méditerranée avec des centaines de milliers de migrants en situation critique sur le territoire libyen.

Face à un tel drame, il propose aux parlementaires de s’attaquer à la résolution de cette problématique mondiale, et de travailler à la garantie des Droits humains pour les migrants.

Par ailleurs, le Président Soro Kigbafori Guillaume a indiqué que lors des travaux, ils analyseront les derniers événements socio politiques qui sont en cours dans de nombreux pays de l’espace francophone africain. Notamment au Cameroun, en Centrafrique, au Gabon, au Tchad, au Togo, à Madagascar et dans les pays du G5 Sahel qui constituent des sujets de préoccupations dans la région.

Louis Konan


Votre message...